Filosofia 2018-07-24T16:54:10+00:00

La Philosophie

Souvent, quand nous marchons au milieu des arbres de nos campagnes, une brise nous accompagne et glissant dans les branches, un son en sort: la voix des oliviers. Mais que disent les oliviers ? Ils peuvent dire beaucoup de choses à ceux qui les écoutent. Ils nous parlent de la vie et nous les écoutons. Nous leur apportons le respect, le même que nous donnerions à des vieux sages. Les oliviers vivent plus longtemps que les humains et ils sont ainsi attachés à la vie pour pouvoir résister à l’agression du feu. Quand nous écoutons les plus âgés, nous savons que leurs troncs contiennent la sagesse de ceux qui ont vu et connu de nombreuses générations d’humains.

Souvent je m’arrête pour écouter Hercule, un olivier au tronc si massif et si fort qu’il semble indestructible. Il me rappelle que la vie est un miracle, ou plutôt une série de miracles qui se répètent à chaque instant au cours de notre existence.

 TENUTA

Olive Alive

est un endroit conseillé pour ceux qui savent s’asseoir sous un olivier en attente … pour ceux qui veulent se perdre à l’horizon, pour ceux qui peuvent entendre la poésie d’une terre ancienne … pour ceux qui sont capables de s’enchanter devant des petits détails que peu perçoivent … pour ceux qui pensent que l’humanité appartient au Cosmos et non au vide de l’éphémère … pour ceux qui s’émerveillent devant un sourire d’enfant.

Penser à tout ce qui fait bouger notre corps, qui le fait agir : les muscles, la structure osseuse, le système neurovégétatif, l’activité cérébrale … nous ne le réalisons presque pas et nous pensons que tout est normal. Nous ne sommes plus en mesure de nous sentir surpris et de rester étonnés seulement devant la fin de la vie, la mort, et non à la naissance et au déroulement de la vie.

– Les êtres humains pensent qu’il n’y a jamais de fin à leur existence. – Il me dit.
Hercule me fait réfléchir.

Depuis des milliers d’années l’homme, peut-être depuis qu’il a commencé à être homo sapiens, a toujours pensé être au centre d’un système créé pour lui plaire. Peu de religions et / ou de philosophies ont tenté de le placer dans un mécanisme plus articulé, un petit engrenage d’une machine aussi vaste et complexe  que l’univers. Mais plus la connaissance des choses s’approfondit, plus l’orgueil égocentrique de l’homme se dissout contre l’évidence qui n’est au centre de rien, mais qui fait partie de quelque chose d’immense. Alors seulement, il réalise à quel point il est petit.

Cette prise de conscience, contrairement à ce que certains peuvent penser, ne dégrade pas l’homme mais aiguise la perception de l’appartenance à quelque chose d’immense et produit un sentiment subtil d’accomplissement. C’est ce que les Latins appelaient plenitude cordis et, dans notre campagne, dégradée pendant des années, par la négligence et par les feux mais que nous avons essayé de ressusciter, nous cherchons cet état d’esprit.

La Philosophie

Souvent, quand nous marchons au milieu des arbres de nos campagnes, une brise nous accompagne et glissant dans les branches, un son en sort: la voix des oliviers. Mais que disent les oliviers ? Ils peuvent dire beaucoup de choses à ceux qui les écoutent. Ils nous parlent de la vie et nous les écoutons. 

Nous leur apportons le respect, le même que nous donnerions à des vieux sages. Les oliviers vivent plus longtemps que les humains et ils sont ainsi attachés à la vie pour pouvoir résister à l’agression du feu. Quand nous écoutons les plus âgés, nous savons que leurs troncs contiennent la sagesse de ceux qui ont vu et connu de nombreuses générations d’humains.

Souvent je m’arrête pour écouter Hercule, un olivier au tronc si massif et si fort qu’il semble indestructible. Il me rappelle que la vie est un miracle, ou plutôt une série de miracles qui se répètent à chaque instant au cours de notre existence.

Penser à tout ce qui fait bouger notre corps, qui le fait agir : les muscles, la structure osseuse, le système neurovégétatif, l’activité cérébrale … nous ne le réalisons presque pas et nous pensons que tout est normal. Nous ne sommes plus en mesure de nous sentir surpris et de rester étonnés seulement devant la fin de la vie, la mort, et non à la naissance et au déroulement de la vie.

– Les êtres humains pensent qu’il n’y a jamais de fin à leur existence. – Il me dit.
Hercule me fait réfléchir.

Depuis des milliers d’années l’homme, peut-être depuis qu’il a commencé à être homo sapiens, a toujours pensé être au centre d’un système créé pour lui plaire. Peu de religions et / ou de philosophies ont tenté de le placer dans un mécanisme plus articulé, un petit engrenage d’une machine aussi vaste et complexe que l’univers. Mais plus la connaissance des choses s’approfondit, plus l’orgueil égocentrique de l’homme se dissout contre l’évidence qui n’est au centre de rien, mais qui fait partie de quelque chose d’immense. Alors seulement, il réalise à quel point il est petit.

Cette prise de conscience, contrairement à ce que certains peuvent penser, ne dégrade pas l’homme mais aiguise la perception de l’appartenance à quelque chose d’immense et produit un sentiment subtil d’accomplissement. C’est ce que les Latins appelaient plenitude cordis et, dans notre campagne, dégradée pendant des années, par la négligence et par les feux mais que nous avons essayé de ressusciter, nous cherchons cet état d’esprit.

 TENUTA

Olive Alive

est un endroit conseillé pour ceux qui savent s’asseoir sous un olivier en attente … pour ceux qui veulent se perdre à l’horizon, pour ceux qui peuvent entendre la poésie d’une terre ancienne … pour ceux qui sont capables de s’enchanter devant des petits détails que peu perçoivent … pour ceux qui pensent que l’humanité appartient au Cosmos et non au vide de l’éphémère … pour ceux qui s’émerveillent devant un sourire d’enfant.

Check-in
Check-out
Disponibilité